Témoignages de patients ayant suivi la thérapie Vittoz

thérapie Vittoz

Témoignage B. : Je sais lutter contre le vagabondage cérébral (ici en réalité des hallucinations)

D’abord et avant tout la méthode Vittoz m’a appris à être bien présent, à bien vivre le moment présent pleinement.

Par la pratique d’actes conscients, j’ai retrouvé plus d’assurance, plus de confiance en moi et dans les autres, j’ai appris qu’on pouvait être bien présent sans penser, qu’on pouvait faire cesser nos pensées afin de laisser le cerveau en repos et de lutter contre le vagabondage cérébral.
Par des actes simples tels la marche consciente, j’ai appris à connaitre l’effort sans effort.

La thérapie de la méthode Vittoz m’a également permis la concentration sans tension ainsi que de mieux voir, de mieux écouter, de mieux sentir, de mieux ressentir par le toucher et par le goût.

De plus elle m’a permis de développer mon intuition. La pratique de la Méthode Vittoz m’a apporté plus de calme de détente dans ma vie et un plus grand contrôle de mes émotions, me permettant de réagir aux circonstances de la vie. Elle m’a permis en toute humilité de rayonner le bien comme l’a dit le docteur Roger Vittoz.

03/11/2016

Témoignage de C. : Timidité excessive :

Je ne pouvais pas regarder les gens en face, je baissais les yeux et me sentais toujours jugé.

Je fais du Vittoz toute la journée grâce aux actes conscients et à la marche consciente …. J’ai réussi à regarder les gens en réceptivité, « si on ne regarde pas les gens en réceptivité, on se fait des idées. » Mon thérapeute de la méthode Vittoz me disait toujours : » restez en réceptivité, quand vous baissez les yeux, vous pensez ».

» J’ai regardé les hommes et les femmes en réceptivité, et je les ai trouvés beaux… »

03/11/2016

méthode vittoz théparie

Témoignage de I. : « Aujourd’hui j’apprécie tous les moments de ma vie

Le cas de I. est intéressant, c’est une jeune femme qui n’a pas de pathologie particulière comme pour les autres témoignages, elle était dans le doute d’elle-même et enfermée dans une situation familiale difficile (portant la maladie de plusieurs membres de sa famille.)

« Avant de connaître la Méthode du Dr Vittoz, ma vie me semblait bien triste et difficile. Je passais mes journées à penser au passé pour savoir si j’avais bien fait, bien dit… et à penser au futur, à m’inquiéter du lendemain, à calculer comment réagir dans certaines situations qui ne se présenteraient peut-être jamais (l’imaginaire). J’oubliais beaucoup de choses (où ai-je mis mes clés ? où ai-je garé ma voiture ? Est-ce que j’ai bien éteint la plaque de cuisson ? etc.) Ce qui m’inquiétait quant à un début de la maladie d’Alzheimer. J’étais épuisée à la fin de la journée, épuisée et déprimée !

Puis mon médecin m’a parlée de la thérapie Vittoz et en premier lieu des actes conscients (toucher-sentir-voir-entendre). Je pensais que c’était irréalisable tant mon cerveau était en perpétuelle ébullition.

J’ai commencé à faire des exercices de la méthode Vittoz me permettant de vivre dans l’instant présent et rapidement j’ai pu en apprécier tous les bienfaits et retrouver une certaine sérénité. Ces exercices m’ont permis de m’apercevoir que je me tenais mal (mauvaise posture) que j’étais crispée, tendue, la mâchoire serrée.

Aujourd’hui  j’apprécie tous les moments de ma vie, bons ou mauvais. Je retrouve confiance en moi et je peux dire « STOP » lorsque surgissent trop de pensées, parfois inutiles et surtout désordonnées. »

Les conditions familiale et professionnelle de I. n’ont pas changé depuis qu’elle fait du Vittoz… C’est elle qui a changé !!!

 

01/28/2017

Témoignage de P. : Je souffrais d’agoraphobie.

Je ne pouvais plus sortir dès que je me trouvais dans la rue, une crise d’angoisse se déclenchait : palpitation, souffle court, vertiges…. Sueurs, je me sentais partir. Je suis allé avec un parent chez le psychiatre et après quelques séances de Vittoz, j’ai pu commencer à sortir de chez moi, finalement j’ai décidé d’aller plus loin…. Je cours jusqu’à l’abri bus le plus proche je m’assoie et fais des exercices de réceptivité, concentration, respiration, …. Et je trouve le calme, je cours jusqu’au prochain abri bus.

Après quelques mois, j’ai pu sortir normalement et reprendre la conduite.

03/11/2016

thérapie

Témoignage de S. : « Merci à la Méthode Vittoz qui a permis ma renaissance ».

La découverte de la méthode Vittoz a été pour moi, tout d’abord une source de doute tant son approche m’a parue peu en adéquation avec mon manque de confiance, cependant les premiers exercices ainsi que les lectures du livre m’ont permis de prendre conscience que j’existai en tant que moi et non pas à travers le regard des autres. Peu à peu les progrès étaient là, malgré mon impatience, parfois mon euphorie et quelques réminiscences.

Un an plus tard, je suis encore surpris du résultat, du travail effectué et du bien-être que j’en retire chaque jour en suivant la thérapie de la méthode Vittoz. Ma vie a bien changé puisque désormais j’existe par moi-même et ma vie est transformée.   Alors Merci Docteur Vittoz, je vous dois ce renouveau, cette renaissance.

03/11/2016

hallucinations

Témoignage de S. : Souffre de Schizophrénie (il garde un traitement médical)

Je n’ai plus « ces voix » quand je marche, je fais des actes conscients.   Je reste attentif, sans tension, quand je m’endors, je ne cogite plus.
Je fais des projets !!! Je sors, je peux lire, me concentrer… Merci à la thérapie Vittoz

03/11/2016

manque d'assurance

Témoignage de V. : Manque d’assurance

Manque d’assurance, j’ai raté plusieurs examens à l’oral… après des séances de Vittoz, j’ai réussi mon oral. A l’oral, cette fois-ci, je ne me suis pas perdue dans l’attente d’un regard d’approbation, j’ai pu regarder le jury sans m’attacher aux regards grâce à la réceptivité…

03/11/2016

Témoignage d’A. : « Je sais désormais que ces idées sont fausses et comment y remédier. »

« Depuis mon adolescence, je souffrais de vagabondage cérébral qui entraînait une phobie sociale accompagnée d’idées négatives paralysantes. Cela m’empêchait de vivre car je fuyais lorsque je savais que ce mal être allait se produire. Je voyais bien que j’avais un problème, sans pouvoir identifier quoi, parce que ces idées apparaissaient comme une vérité.

La Méthode Vittoz de rééducation du contrôle cérébral a été une révélation pour moi. J’ai enfin compris que je souffrais de vagabondage cérébral… Dès que les symptômes apparaissent, je réalise un exercice de la méthode Vittoz, appris  par mon thérapeute, de concentration sur le moment présent en utilisant mes sens. »

03/24/2017

Témoignage M. : Méthode Vittoz Armée face à mes angoisses

J’ai toujours été quelqu’un de très speed, très nerveuse, mais c’était mon caractère et je vivais ainsi sans trop en souffrir car malgré cela, j’étais une personne très gaie. Puis un jour en 1992, j’ai commencé à ressentir une grande fatigue physique et morale, du jour au lendemain je sentais que je n’étais plus maître de moi. J’étais agitée, j’avais la sensation que mon cerveau allait dans tous les sens. Je commençais à avoir des crises d’angoisses et de phobies, j’étais en pleine dépression. Mais j’ai eu la chance de rencontrer un psychiatre qui m’a parlé de la méthode Vittoz et m’a proposé de faire plusieurs séances. J’étais septique car pour moi c’était plus logique de prendre des médicaments pour guérir. Le Docteur m’a conseillé de lire le livre ; « Traitement des psychonévroses par la rééducation du contrôle cérébral », en lisant ce livre, j’ai compris les difficultés qu’éprouve la personne nerveuse. J’ai réalisé que je ne devenais pas folle, que ma santé cérébrale était compromise mais que je pouvais la recouvrer.

Certains exercices de la méthode Vittoz sont simples à faire, je m’applique à vivre au présent.

« Ici et maintenant » dans mes actes quotidiens et quand je sens que mon cerveau vagabonde, je reviens à la sensation. D’autres exercices de la méthode Vittoz demandent un peu de discipline, une volonté de prendre un temps pour se poser et les faire.

Je sais comme l’a dit le docteur Vittoz que j’aurais des rechutes mais j’ai les armes pour me défendre.

03/11/2016

Témoignage S. : Mon cheminement dans la méthode Vittoz : Je souffre de trouble bipolaire

J’en ai entendu parler très tôt, à 18ans. J’ai tout lu sur la méthode Vittoz. Je savais que c’était ce qu’il me fallait. Mais le praticien le plus proche était à Paris et je n’avais pas d’argent … à l’âge de 26 ans, j’ai eu un accident de la route …après l’opération ma jambe était raide. Je pensais qu’elle resterait ainsi, quand j’ai vu le travail palliatif et répétitif du kiné et les résultats obtenus, j’ai eu un déclic : pourquoi ne pas faire des exercices pour le cerveau puisque le Docteur Vittoz appelle sa méthode : Rééducation du contrôle cérébral.

J’ai appris qu’il y avait 2 Vittoziens sur Marseille. J’ai contacté M.X. et nous avons débuté le Vittoz, je le voyais une fois par semaine, les autres jours je faisais les exercices seul … matin et soir. Pendant 3 mois, il ne s’est rien passé ; puis les effets positifs sont apparus rapidement. Suite à cela, j’ai repris mes études, j’ai réussi mes examens pour être infirmier, mais ayant toujours des variations d’humeur, j’ai présenté parallèlement un concours pour un emploi administratif plus sécurisant que j’ai réussi, j’ai arrêté mes études d’infirmier.

Dans mon cas (maniaco-dépressif) le Vittoz ne m’a pas guéri mais il m’a beaucoup amélioré.

Le Vittoz est la seule chose qui m’a aidé correctement dans ma maladie depuis 1989…

03/11/2016